N comme Niagara

Parce que ce jour est celui de la Fête de la Saint-Jean et que se préparent de grands feux de joie, — en campagne, moins dans les villes — m’est venue cette chanson, Pendant que les champs brûlent de Niagara. Je la relie allègrement au billet d’hier puisque ce rituel païen, s’il célèbre l’été, est aussi … Continuer la lecture de N comme Niagara

M comme Mitchell

Je le tiens mon son du dimanche ! Alors que je prévoyais de diffuser Memory de Barbra Streisand, chanson extraite de la comédie musicale Cats, une écoute aléatoire me fait redécouvrir cet autre standard : Both Sides Now de Joni Mitchell, dans une version live de 2000. Sa voix y est parfaitement mélancolique et envoûtante. … Continuer la lecture de M comme Mitchell

N comme Naïm

Il y a quinze jours, je disais combien j’aime les langues gutturales, notamment l’allemand. Il en est une autre qui me fait chavirer, l’hébreu. Particulièrement en chanson, comme ici avec Yaël Naïm et cette douce berceuse qui me donne envie de me réfugier dans une bulle, revoir Kadosh d’Amos Gitaï ou La visite de la … Continuer la lecture de N comme Naïm

O comme Oleg

Aujourd’hui, je fais simple, avec peu de mots histoire de m’accorder au son de ce dimanche, un mix sans paroles. Son auteur, Vincent Oleg*, se relie à l’article d’hier puisque qu’il est celui qui a composé la musique présente dans le film de Céline Boura. À mes yeux — dire à mes oreilles serait plus … Continuer la lecture de O comme Oleg

E comme Eicher

Hier, l’envie m’a prise d’enregistrer une version lue de l’article du jour, comme une suite logique au fait que je tends l’oreille aux allitérations et aux assonances quand j’écris. Je n’en suis cependant pas encore à pousser la chansonnette et à la diffuser pour le son du dimanche ! Ce sera plutôt un titre de … Continuer la lecture de E comme Eicher

D comme Daphnée

Mon son du dimanche, c’est la première chanson extraite du nouvel album de Daphné paru avant-hier. Après l’émeraude, le carmin, le bleu, le fauve, c’est avec la couleur iris, Iris Extatis, qu’elle tisse son fil et élargit sa palette. Ce que j’y relis, c’est l’histoire de ma rencontre avec elle. Le 7 juin 2017, je … Continuer la lecture de D comme Daphnée